À tout ceux que mes esprits dérangés ont pu gêner...

Dans le flou de ma pensée,
Mon sang bouillonne et tempête ;
Rien ni personne ne m'arrête ;
Mon âme déjà s'est dispersée.

Du sang empoisonné s'élève l'écume
Tandis que ma muse se noie dans l'alcool.
Rien ni personne n'entrave ma parole,
Je fais de mes esprits l'éloge posthume.

Et tout mes mots blessent les âmes,
Droite et pure ; ah ! Je suis infâme...

Pardonne qui voudra et qui pourra,
Mes esprits retrouvés ne le feront pas.

Car la bête jalouse et mauvaise
Que garde les sirènes sourdes,
Prend trop souvent ses aises
Du tréfonds de la gourde.

Ah ! Que ne peut-on traverser l'Acheron,
Faire taire, d'un oubli, la honte sans nom.

[poème intitulé "L'alcool en déraison", troisième de la série "Dédicaces"]
Copyright © [6 Novembre 2008] [Jean-Mark Guérin]
Copyleft : cette oeuvre est libre, vous pouvez la redistribuer et/ou la modifier selon les termes de la Licence Art Libre. Vous trouverez un exemplaire de cette Licence sur le site Copyleft Attitude http://www.artlibre.org ainsi que sur d'autres sites.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.