Voici un des deux poèmes réalisés pour le concours 2008 du "cercle de poésie Calliope". Après courte enquête et au vu des liens que cette association entretien avec la "Nouvelle Acropole", je ne participerais plus à ce concours. Le thème fut "l'idéal".



Que l'on me laisse partir maintenant, j'ai soif d'aventures,
J'irais jusqu'en Arcadie puisque Morphée me conduit.

Que l'on me laisse aller, vivre et rêver, alors je m'envolerais,
Je n'ai nul besoin de cordes ou d'échelles, ma lyre me gouverne.

Que l'on me laisse seulement prier, rire et chanter à tue-tête,
Mes esprits et mon âme sont libres, ils s'enfuiront dans les nues.

**

Je ne suis pas Phébus ni Amour, mais Nerval et ma lyre s'étoile.
Laissez-moi vous dis-je, Pégase me reconnaitra sans doute.

Arrière, que l'on me laisse aller, vous verrez Charron demain.
Le passeur nous mènera vers l'oubli sans fin de Mes abysses.

Là, Je serais la primauté causale ; Je serais Râ l'étincelant.
Là, Je serais maître ; là, Je suis la source de toutes choses !

Croyez-moi et écoutez la voix des courants millénaires,
Écoutez le récit de Mes batailles et celle de Ma victoire.

J'en appelle à Vénus la belle, à Astartée la battante et à Bhairavi la cruelle,
Écrasez de vos cothurnes, car Je vous l'ordonne, les peuples mécréants !

**

Que l'on me laisse seulement à mes délires, je vis en Arcadie !
Ici, le temps s'arrête et Bacchus dort en un nouveau pausilippe.

Que l'on me laisse dire que le dormeur du val est ressuscité ici
Et que Rimbaud se promène à mes côtés, sa belle ourse en idéal.

Que l'on me laisse dire enfin que ma vie n'est pas là-bas, mais ici.
Car ici, en Arcadie, Vénus, Nerval et Rimbaud m'accompagnent.

**

Que l'on me laisse seulement dire alors : « Et In Arcadia Ego ».


[poème intitulé “Et in Arcadia Ego”]
Copyright © [Automne 2008] [Jean-Mark Guérin]
Copyleft : cette oeuvre est libre, vous pouvez la redistribuer et/ou la modifier selon les termes de la Licence Art Libre. Vous trouverez un exemplaire de cette Licence sur le site Copyleft Attitude http://www.artlibre.org ainsi que sur d'autres sites.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.