Regards échangés et troubles pensées
Ainsi la vie s'en va et s'en vient
Deça ; delà, pareil à la feuille morte.

Ce vent mauvais aura-t-il raison
de moi, de toi et de nous tous ?
Circée seule sait la vérité.

Mais je suis libre ! Libre d'exister,
Libre d'amour et libre de pensée.
Ne le somme nous pas tous ?

Qui sait ? Circée seule en vérité.
Et je porte alors le triste fardeau
De l'existence humaine.

Mon chemin pourtant est joie,
Il reste d'amour ; il reste d'amitié.
Ô spleen ! Ô circée, tu sais bien !

Quand donc l'ombre du vent mauvais
Viendra-t-elle brusquement à moi,
Emmenant peines ; joies et souvenirs ?

Circée seule le sait. Circée seule en rit.


[poème inti­tulé “Circée seule le sait”]
Copyright © [Mars 2009] [Jean-Mark Guérin]
Copyleft : cette oeuvre est libre, vous pouvez la redistribuer et/ou la modifier selon les termes de la Licence Art Libre. Vous trouverez un exemplaire de cette Licence sur le site Copyleft Attitude http://www.artlibre.org ainsi que sur d'autres sites.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.