Ce poème marque la reprise de l'acte d'écriture qui fonde la ma poésie, il s'intitule "requiem solaire".

Le cadavre nauséabond du soleil
Gît en un profond mausolée
Trouvé alors que je cherchais
Du sens la source discrète ;
Le Ponant du Levant.

Ah ! Comme j'ai ri à la vue du pantin
Qui gardait la chambre funèbre :
Tant de sang écarlate répandu
Sur mes cothurnes faites ombres !


[poème intitulé "Requiem Solaire"]
Copyright © [Printemps 2010] [Jean-Mark Guérin]
Copyleft : cette oeuvre est libre, vous pouvez la redistribuer et/ou la modifier selon les termes de la Licence Art Libre. Vous trouverez un exemplaire de cette Licence sur le site Copyleft Attitude http://www.artlibre.org ainsi que sur d'autres sites.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://aversenvers.fr?trackback/98