Enfin, l’arbre millénaire est foudroyé !
Ainsi s’accomplit la prophétie
Et disparait l’ignoble – oh, risible - destin.

Dieux, qu’attendiez-vous de moi ?
Ma haine est grande désormais.
Commandez : je commanderais,
Feu, Mort et la destruction même.

L’arbre millénaire a succombé
Et avec lui les illusions
De cette enfance
Egarée.

Courage,
Je suis donc destruction
Et l’enfant apeuré,
voué aux gémonies
A déchiré ses entrailles.

L’arbre millénaire est en cendre !
Et rien ne renaitra de cette poussière :
C’est ainsi que commence la nouvelle prophétie.

Mort et dévastation !
Dévastation ! Dévastation !
Ou alors pars ; pars,
Et crains ta propre colère.

Car l'arbre est foudroyé.

 

[poème intitulé "l'Arbre foudroyé"]
Copyright © [15 Décembre 2013, Lyon] [Jean-Mark Guérin]
Copyleft : cette œuvre est libre, vous pouvez la redistribuer et/ou la modifier selon les termes de la Licence Art Libre. Vous trouverez un exemplaire de cette Licence sur le site Copyleft Attitude http://www.artlibre.org ainsi que sur d'autres sites.

 

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://aversenvers.fr?trackback/175